Breathomics as Predictive Biomarker for Checkpoint Inhibitor Response

Titre officiel

Breathomics as a Non-invasive, Inexpensive, Point-of-care Predictive Test for Immune Checkpoint Inhibitor Efficacy

Sommaire:

L’immunothérapie par des agents stimulant le système immunitaire à agir contre le cancer est désormais une nouvelle norme de soins dans divers cancers comme le cancer du poumon et le mélanome, mais aussi le cancer de la vessie, le cancer du rein et le cancer de la tête et du cou. Cependant, même si un sous-ensemble de patients tire un bénéfice à long terme de ces agents, selon le type de cancer, au moins la moitié des patients ne répondent pas à ces nouveaux médicaments. Notre compréhension des facteurs possibles permettant de prédire si un patient pourrait effectivement bénéficier d’une immunothérapie est faible. Les composés organiques volatils (COV) sont des gaz exhalés dans l’haleine, qui sont libérés dans les poumons par le sang et les bactéries et peuvent donc donner des renseignements sur les infections ainsi que sur l’inflammation et éventuellement les cellules cancéreuses dans le corps d’une personne. L’analyse de ces COV dans l’haleine à l’aide de dispositifs spéciaux appelés nez électroniques (eNose) génère un modèle de signaux électriques précis appelés empreintes respiratoires. Il existe des preuves préliminaires que des empreintes respiratoires précises pourraient en fait aider à sélectionner les patients qui seront susceptibles de bénéficier d’une immunothérapie. Cette étude est entreprise dans le but d’évaluer l’analyse de l’empreinte respiratoire comme un facteur potentiel de prédiction des bénéfices de l’immunothérapie, afin d’améliorer davantage la sélection du traitement. Cette étude est conçue pour nous aider à établir le rôle de l’analyse de l’empreinte respiratoire pour mieux sélectionner les patients à soumettre à une immunothérapie.

Description de l'essai

Primary Outcome:

  • 12 week Progression Rate in validation cohort
Secondary Outcome:
  • Overall Survival (OS) in validation cohort
  • Overall Response Rate (ORR) in validation cohort
Immune checkpoint blockade with anti-PD-1 and anti-PD-L1 antibodies has become a new standard of care in several cancer types as NSCLC and melanoma. However, in biomarker-unselected patient populations, overall response rate (ORR) depending on type of cancer and whether single or combination treatment is chosen remains still only 20%-60%. Though overall well tolerated approximately 5-10% of patients treated with PD1/PD-L1 targeting agents will experience grade 3 or 4 toxicities, including potentially life-threatening auto-immune toxicities such as colitis, hepatitis, and pneumonitis. Therefore, due to high costs of treatment and its possible complications, improved selection of patients is a crucial goal and an easily available non-invasive, point-of-care test for better patient selection is very much needed. A promising approach in this regard is the analysis of volatile organic compounds (VOCs) in breath. Breath analysis for the detection of VOCs is increasingly investigated for its utility in diagnosis and management of cancer. Electronic noses (eNoses) are promising as cheap and clinically-practical devices that are designed to detect patterns of VOCs. Recently published prospective observational data showed very promising discriminant function for breathprint analysis for non-response to immunotherapy in NSCLC patients. The principle goal of this study is to validate a prior study that found that breathomics-based classifiers predicted 12-week early progression vs non-progression in advanced NSCLC patients treated with nivolumab or pembrolizumab. Secondarily, we will expand assessment of breathomic-based classifiers to include other cohorts of advanced tumours treated with ICI, and also consider using response instead of non-progression as an endpoint. Exploratory goals include refinement of the breathomics classifier using alternative machine-learning techniques, and correlate with other biomarkers of immunotherapy outcomes.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer