A Study to Try to Bring Back Radioiodine Sensitivity in Patients With Advanced Thyroid Cancer.

Titre officiel

A Phase I Dose Escalation Trial to Determine if Imatinib Treatment Restores Sodium Iodide Symporter Function and Sensitivity to Radioiodine Treatment in Metastatic Thyroid Cancer Patients

Sommaire:

Les cancers de la thyroïde qui se sont propagés au-delà du cou ne sont pas guérissables. Environ 30 000 personnes dans le monde meurent chaque année d’un cancer de la thyroïde. En général, les cancers de la thyroïde s’aggravent parce que les cellules cancéreuses deviennent de plus en plus anormales à la suite d’un processus appelé « dédifférenciation ». L’administration d’iode radioactif est un des traitements standards pour ce type de cancer de la thyroïde. La plupart des patients recevront plusieurs doses d’iode radioactif tout au long de leur lutte contre la maladie. Les cancers de la thyroïde deviennent moins sensibles à l’iode radioactif à mesure qu’ils progressent/s’aggravent avec le processus de dédifférenciation. Dans ces cas, les traitements à base d’iode radioactif n’agissent plus contre le cancer et celui-ci grossit. L’iode radioactif pénètre dans les cellules cancéreuses au moyen de protéines de transport situées à l’extérieur de ces cellules. Les protéines de transport les plus importantes sont les symporteurs sodium/iodure. À mesure que les cancers de la thyroïde se dédifférencient, ces symporteurs en viennent à fonctionner moins bien. L’iode radioactif ne peut donc plus entrer dans les cellules cancéreuses pour les détruire. La recherche en laboratoire a montré que dans les cancers de la thyroïde, une protéine à la surface des cellules appelée « récepteur du facteur de croissance dérivé des plaquettes alpha » (PDGFRα) joue un rôle important dans la croissance tumorale et la dédifférenciation du cancer de la thyroïde. Le récepteur PDGFRα favorise la progression du cancer et réduit la capacité des symporteurs sodium/iodure à faire entrer l’iode radioactif dans les cellules cancéreuses où, en temps normal, son action permettrait de les détruire. Par conséquent, les récepteurs PDGFRα rendent les cellules thyroïdiennes résistantes à l’iode radioactif. L’imatinib est un médicament anticancéreux qui bloque la fonction des récepteurs PDGFRα. Il est utilisé depuis de nombreuses années pour traiter d’autres cancers, comme la leucémie. Les investigateurs qui ont conçu cette étude croient, d’après les analyses en laboratoire, que si l’on administre l’imatinib aux patients atteints d’un cancer de la thyroïde une fois que leur cancer est devenu résistant à l’iode radioactif, l’imatinib bloquera les récepteurs PDGFRα. Cela rétablirait le fonctionnement des symporteurs sodium/iodure et leur permettrait à nouveau de faire entrer l’iode radioactif dans les cellules cancéreuses, ce qui devrait réduire la taille des tumeurs. L’imatinib rendrait donc les cellules cancéreuses de la thyroïde de nouveau sensibles à l’iode radioactif, ce qui devrait réduire la taille des tumeurs, prolongeant ainsi la maîtrise du cancer et l’espérance de vie des personnes atteintes de cette maladie.

Description de l'essai

Primary Outcome:

  • Restore iodine uptake
Secondary Outcome:
  • Decrease overall tumour burden
This proposed new method of therapy for patients with progressive, metastatic papillary or follicular thyroid cancers will combine a focused blockade of PDGFRα with radioactive iodine. This is based on a new model for dedifferentiation in thyroid cancer as recently published by Lopez-Campistrous et al., 2016 (Appendix 1). Using this model and extensive preclinical data, the investigators hypothesize that the relatively short course of the well-known drug imatinib will allow for re-differentiation of thyroid cancers permitting radioactive iodine transport thus restoring sensitivity to radioactive iodine. The efficacy of these agents will be determined in a trial of 18 patients through a short treatment phase of approximately 3 months through which the investigators should be able to determine a clinically relevant response. The investigators believe this trial is highly clinically relevant and has the benefits of using previously well described treatments in a novel pattern that should maximize efficacy while minimizing toxicity. If successful, this trial will translate into a new treatment paradigm for metastatic thyroid cancer.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer