Greffe de sang de cordon amplifié avec ECT-001 (UM171) pour le traitement du myélome multiple à haut risque

Titre officiel

Étude ouverte de phase I-II portant sur la greffe allogénique non myéloablative de sang de cordon amplifié avec ECT-001 (UM171/Fed-batch Culture System) pour le traitement des patients atteints de myélome multiple à haut risque

Sommaire:

Le MM est une pathologie morbide associée à de mauvais résultats qui demeure incurable chez la plupart des patients même si les traitements actuels à l’aide de nouveaux médicaments ont permis d’améliorer la survie. Le seul traitement curatif potentiel demeure la GCSH allogénique, comme l’a démontré notre cohorte de 92 patients atteints d’un MM nouvellement diagnostiqué qui ont reçu une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH) autologue-allogénique en tandem provenant d’un donneur frère ou sœur avec un taux de survie sans progression (SSP) pendant 10 ans estimé à 43 %. Toutefois, l’incidence élevée de toxicités, dont la réaction chronique du greffon contre l’hôte (RcGCH) (jusqu’à 79 %) et la progression de la maladie (jusqu’à 49 %), nuit à l’amélioration du taux de guérison. L’utilisation du sang de cordon ombilical en guise de source de cellules souches hématopoïétiques (CSH) de rechange pourrait s’avérer supérieure sur le plan biologique en raison de la capacité de prolifération accrue de ces cellules, de la quantité supérieure de descendants avec des télomères plus longs et d’une meilleure efficacité antitumorale en présence d’une maladie résiduelle. Par ailleurs, il a été démontré que l’utilisation de sang de cordon diminue l’incidence des RcGCH. Toutefois, le sang de cordon présente l’inconvénient d’une dose limitée de CSH, ce qui entraîne une cytopénie prolongée et un risque d’infection accru. 

Dans le cadre d’un premier essai chez l’humain sur le sang de cordon amplifié avec la molécule ECT-001 (UM171) (clinicaltrial.gov, no NCT02668315), l’amplification médiane nette des CSH correspondait à une multiplication par 36, ce qui permet la sélection de meilleur sang de cordon selon la compatibilité HLA sans tenir compte de la dose inférieure de CSH. Par ailleurs, le sang de cordon amplifié avec ECT-001 a une composition cellulaire différente du sang de cordon ordinaire plus de 25 % de précurseurs de cellules dendritiques. Cette caractéristique, combinée à une meilleure compatibilité HLA du sang de cordon, pourrait réduire l’incidence des RcGCH et améliorer la reconstitution immunitaire. À ce jour, 22 patients ont reçu du sang de cordon amplifié par ECT-001 et la procédure s’est avérée sans danger et faisable. 

L’objectif de ce nouvel essai consiste à évaluer l’innocuité et l’efficacité de la greffe de sang de cordon amplifié avec ECT-001 chez les patients atteints d’un MM à risque élevé.

Description de l'essai

Critères d’évaluation principaux :

  • Innocuité de l’amplification du sang de cordon avec ECT-001 selon l’évaluation de la toxicité
  • Faisabilité de l’amplification du sang de cordon avec ECT-001
  • Mesure des caractéristiques cinétiques du rétablissement des cellules lymphoïdes du donneur
  • Mesure des caractéristiques cinétiques du rétablissement des cellules myéloïdes du donneur
  • Incidence des RcGCH selon le grade après 1 an d’après les critères du NIH
  • Incidence des RcGCH selon le grade après 2 ans d’après les critères du NIH

Critères d’évaluation secondaires :

  • Corrélation entre les neutrophiles et les doses de CD34+ administrées par perfusion
  • Corrélation entre les neutrophiles et les doses de CD34+CD45RA+ administrées par perfusion
  • Incidence des échecs de greffe
  • Évaluation du rétablissement des lymphocytes T
  • Évaluation du rétablissement des cellules B
  • Évaluation du rétablissement des cellules NK
  • Évaluation in vivo de l’activité des CSH amplifiées
  • Incidence des RGCH aiguës après 120 jours
  • Incidence des RGCH aiguës après 6 mois
  • Incidence des RGCH aiguës après 1 an
  • Incidence de complications infectieuses de grade 3 ou plus
  • Incidence du syndrome de prise de greffe nécessitant un traitement
  • Durée de l’hospitalisation
  • Mortalité sans récidive après 120 jours
  • Mortalité sans récidive après 1 an
  • Mortalité sans récidive après 2 ans
  • Survie sans progression après 2 ans
  • Survie globale après 2 ans
  • Réponse au traitement 1 an après la greffe allogénique
  • Réponse au traitement 2 ans après la greffe allogénique
  • Meilleure réponse atteinte 1 an après la greffe allogénique
  • Meilleure réponse atteinte 2 ans après la greffe allogénique
  • Maladie résiduelle minimale après la greffe
  • Qualité de vie des patients
  • Évaluation pharmaco-économique du traitement proposé

Il s’agit d’une étude prospective ouverte de phase I/II menée dans un seul établissement auprès d’un maximum de 20 patients pour évaluer une nouvelle stratégie de traitement des patients atteints d’un MM nouvellement diagnostiqué dont la maladie est à risque élevé et qui n’ont pas de donneur frère ou sœur compatible à 6/6. Les participants seront des patients de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) ou seront orientés vers l’HMR aux fins du protocole. L’admissibilité des patients atteints d’un MM nouvellement diagnostiqué sera évaluée avant ou pendant la période de greffe autologue de cellules souches (GACS). Après un traitement d’induction à base de bortézomib (VTD, CyBorD, RVD ou PAD [chez les patients atteints de leucémie à plasmocytes]) pour un minimum de 4 cycles, suivi du melphalan à dose supérieure ou égale à 140 mg/m2 et d’une GACS, les patients admissibles qui acceptent de participer subiront une évaluation de sélection pour recevoir une GCSH allogénique non myéloabative (NMA) à l’aide de sang de cordon amplifié avec ECT-001. On estime que le recrutement pour atteindre la taille d’échantillon visée prendra 18 mois. 

Le traitement à l’étude commencera après la confirmation de l’admissibilité. Après une GACS, les patients admissibles recevront un schéma de conditionnement avant de recevoir une GCSH allogénique NMA à l’aide de sang de cordon amplifié avec ECT-001 au jour 0. Les patients feront l’objet d’un suivi au moins toutes les semaines au cours des trois premiers mois, puis tous les mois en l’absence de RGCH, aux fins d’évaluation de la maladie et des effets indésirables. L’incidence et la gravité des RGCH aiguës seront évaluées à l’aide des critères modifiés de Glucksberg et des critères IBMTR177 et les RGCH chroniques seront évaluées selon les critères NIH178. 

L’essai prendra fin lorsque tous les patients auront été suivis pendant cinq ans après une GCSH allogénique.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer