Alimentation, activité physique et biomarqueurs candidats du risque de cancer de la prostate (étude BIOCaPPE)

Titre officiel

Interactions entre l’environnement, l’alimentation, l’activité physique et les habitudes sexuelles en ce qui concerne le risque de cancer de la prostate Validation des biomarqueurs pour personnaliser les interventions préventives (étude BIOCaPPE)

Sommaire:

Le risque de cancer de la prostate est associé aux habitudes de vie comme l’alimentation et l’activité physique. En fait, les résultats de nombreuses études semblent indiquer des liens entre l’obésité, le diabète, l’inflammation et le métabolisme des androgènes et des œstrogènes dans la pathogenèse du cancer de la prostate. L’étude BIOCaPPE (Biomarkers and Prostate Cancer/ Prevention and Environment) a pour but de découvrir les biomarqueurs du risque de cancer de la prostate susceptibles d’être modifiés par des expositions environnementales (p. ex. alimentation et activité physique). Certains marqueurs biologiques des plus promoteurs seront évalués dans une cohorte de plus de 3 000 hommes présentant un risque élevé de cancer de la prostate. La validation de tels biomarqueurs permettrait de définir une approche pratique ayant pour but de déterminer les hommes exposés à un risque élevé de cancer de la prostate, qui pourraient bénéficier d’interventions visant à réduire ce risque. Les biomarqueurs seraient également utiles pour surveiller l’efficacité des interventions sur le mode de vie des patients.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Biomarqueurs et exposition à des facteurs environnementaux modifiables

Critères d’évaluation secondaires :

  • Biobanque de l’étude :

Le projet de recherche proposé a pour principal objectif d’évaluer les liens entre cinq biomarqueurs candidats possiblement modifiables par des expositions environnementales (alimentation et activité physique) et le risque de cancer de la prostate sur deux ans au sein d’une nouvelle cohorte d’hommes exposés à un risque élevé de cancer de la prostate, mais ne présentant aucun signe de cancer. Quatre hôpitaux de la province du Québec (Canada) participent au recrutement de 3 080 hommes présentant un risque élevé de cancer de la prostate, c.-à-d. qui ont obtenu un résultat négatif à la première biopsie de la prostate ou dont le taux d’antigène prostatique spécifique (APS) se situe entre 2,5 et 10 ng/ml et n’ayant subi aucune biopsie antérieure de la prostate. Les biomarqueurs candidats soumis à l’étude sont les suivants : 1) le rapport entre les acides gras oméga-3 et les acides gras oméga‑6 dans la membrane des globules rouges; 2) le taux de lipoprotéines de basse densité oxydées; 3) le taux d’adiponectine; 4) le taux de facteur de croissance analogue à l’insuline de type 1 (IGF-1); 5) le rapport entre le taux de dérivés de la dihydrotestostérone glucuronide et le taux d’estradiol. Une biobanque composée de matériel biologique (sang entier, plasma, sérum, couche de lymphocytes et tissu excédentaire prélevés lors d’une biopsie ou d’une chirurgie de la prostate) est en cours de création, et des données cliniques sont recueillies. Des questionnaires seront utilisés pour compiler les renseignements sur les aspects sociodémographiques, les antécédents médicaux personnels et familiaux, la qualité de vie et le mode de vie, telles les habitudes alimentaires et sexuelles.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer