Screening for Anal Cancer in Women With High-grade Vulvar Dysplasia or Vulvar Cancer.

Titre officiel

Screening for Anal Cancer in Women With High-grade Vulvar Dysplasia or Vulvar Cancer.

Sommaire:

Près de la moitié des femmes contracteront une infection par le virus du papillome humain (VPH) au cours de leur vie. Bien que la plupart des infections soient asymptomatiques ou combattues par le système immunitaire, certaines persistent et peuvent entraîner la formation de lésions cervicales, vulvaires ou anales et finalement le cancer. La méthode de dépistage actuellement accessible, laquelle ne permet que de détecter que les lésions cervicales, est le test Pap conventionnel. Le test Pap comprend généralement un examen de la vulve. Il n’existe toutefois aucun test de dépistage du cancer de l’anus chez les femmes. Plusieurs études semblent indiquer que les femmes présentant des lésions gynécologiques sont plus susceptibles d’être atteintes de lésions anales et d’un cancer de l’anus. Cette étude multicentrique vise donc à dépister et à traiter le cancer de l’anus chez les femmes âgées de plus de 40 ans dont le système immunitaire est stable, qui présentent des lésions vulvaires. Pour ce faire, les chercheurs prélèveront des frottis anaux chez les femmes admissibles et réaliseront une anuscopie à haute résolution (HRA) et des interventions thérapeutiques appropriées chez celles dont les cellules anales seront anormales. Une quantité suffisante de preuves donnerait peut-être une indication pour mettre en place des mesures de dépistage courant du cancer de l’anus dans cette population potentiellement mal desservie. 

Hypothèse : Les chercheurs émettent l’hypothèse qu’au moins 40 % des femmes atteintes d’un cancer de la vulve ou présentant des néoplasies intraépithéliales vulvaires (VIN) de grade 2 ou 3 obtiendront un résultat anormal à l’examen cytologique anal, que 35 % de la population obtiendront un résultat positif au test de détection de l’ADN d’un VPH à haut risque et que 11 % présenteront également des néoplasies intraépithéliales anales (AIN) de grade 2 ou 3. Cette étude prospective pourrait jeter les bases du dépistage systématique du cancer de l’anus en Ontario et contribuer à changer la politique de santé pour traiter cette population.

Description de l'essai

Primary Outcome:

  • Prevalence of abnormal anal cytology and hrHPV DNA in women with VIN 2/3 or vulvar cancer
Secondary Outcome:
  • Prevalence of AIN in women with VIN 2/3 or vulvar cancer
  • Assess t he correlation between abnormal anal cytology, hrHPV DNA, and AIN

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer